BVZ Holding

 

Home > Société > Histoire > BVZ Zermatt - Bahn

BVZ Zermatt-Bahn:

125 ans d'histoire en mouvement

L'histoire de l'entreprise BVZ Zermatt-Bahn (BVZ), qui a commencé à la toute fin du XIXe siècle, a pris fin lors de la fusion en 2003 avec Furka Oberalp Bahn pour devenir Matterhorn Gotthard Bahn. Le chemin de fer est né grâce au très grand pouvoir d'attraction du Mont Cervin: après la première ascension réalisée par le Britannique Eduard Whymper en 1865, la montagne, haute de 4 478 mètres, et avec elle la région tout entière, ont joui d'une popularité croissante. Zermatt n'était cependant autrefois accessible qu'à pied, et le besoin d'une ligne de chemin de fer dans le village du Cervin était donc très grand.

Exploitation en été seulement dans un premier temps

C'est ainsi que la construction du chemin de fer à voie métrique Viège-Zermatt-Bahn – tel était le nom autrefois de BVZ Zermatt-Bahn – a commencé en 1888. Trois ans plus tard, le 18 juillet 1891, toute la ligne, longue de 44 km et reliant Viège à Zermatt, a pu être inaugurée. En raison des risques d'avalanche et de la limitation du tou-risme à la saison d’été, le chemin de fer à voie étroite ne circulait au départ que pendant les mois de juin à septembre. Quelques années seulement après le lancement de la ligne, le nombre de pas-sagers avait largement dépassé les attentes. Le chemin de fer a dû ce développement notam-ment à l'inauguration du Gornergrat Bahn en 1898, ainsi qu'au tunnel du Simplon (ouverture en 1906) et du chemin de fer du Lötschberg (ouver-ture en 1913). La Première Guerre mondiale a toutefois mis fin de manière abrupte à cette croissance. Le recul sévère du tourisme et la hausse du prix du charbon ont perturbé l'exploitation du chemin de fer et entraîné de grandes pertes financières. Ce n'est qu'en 1927 que le nombre de passagers a de nouveau atteint celui des années d'avant-guerre.

Electrification et exploitation continue

Viège-Zermatt-Bahn a toujours souhaité offrir le meilleur confort à ses passagers. En 1929, la so-ciété a ainsi remplacé ses locomotives à vapeur par des véhicules électriques. Le 6 juin 1930, le tronçon de ligne tant attendu reliant Viège à Brigue a enfin été inauguré. Le changement de nom pour Brig-Visp-Zermatt-Bahn – Brigue-Viège-Zermatt (BVZ) – n'a cependant eu lieu qu'en juin 1962. Grâce au nouveau tronçon de chemin de fer, la ligne de Zermatt à Saint-Moritz était désormais praticable sans interruption avec le Viège-Zermatt-Bahn, le Furka Oberalp Bahn et le Chemin de fer rhétique: le plus grand réseau suisse à voie étroite était né. Depuis longtemps, la BVZ faisait des efforts et des tentatives pour maintenir en hiver aussi l'exploitation ferroviaire vers Zermatt. A cause des conditions météorolo-giques et de l'absence de paravalanches, cela n'a été possible qu'en 1933. Les effets ne se sont pas fait attendre: par la suite, Zermatt n'a cessé de développer son offre touristique.

Electrification et exploitation continue

Viège-Zermatt-Bahn a toujours souhaité offrir le meilleur confort à ses passagers. En 1929, la société a ainsi remplacé ses locomotives à vapeur par des véhicules électriques. Le 6 juin 1930, le tronçon de ligne tant attendu reliant Viège à Brigue a enfin été inauguré. Le changement de nom pour Brig-Visp-Zermatt-Bahn – Brigue-Viège-Zermatt (BVZ) – n'a cependant eu lieu qu'en juin 1962. Grâce au nouveau tronçon de chemin de fer, la ligne de Zermatt à Saint-Moritz était désormais praticable sans interruption avec le Viège-Zermatt-Bahn, le Furka Oberalp Bahn et le Chemin de fer rhétique: le plus grand réseau suisse à voie étroite était né. Depuis longtemps, la BVZ faisait des efforts et des tentatives pour maintenir en hiver aussi l'exploitation ferroviaire vers Zermatt. A cause des conditions météorolo-giques et de l'absence de paravalanches, cela n'a été possible qu'en 1933. Les effets ne se sont pas fait attendre: par la suite, Zermatt n'a cessé de développer son offre touristique.

Modernisation après la Seconde Guerre mondiale

Comme ce fut le cas de 1914 à 1918, le nombre de passagers du Viège-Zermatt-Bahn a éga-lement chuté pendant la Seconde Guerre mondiale – du moins en ce qui concerne le nombre de touristes étrangers. Grâce aux voyageurs suisses et aux transports militaires réguliers, il a été possible de continuer à exploiter le chemin de fer. Le prix du charbon, de nouveau en hausse, n'affectait plus le chemin de fer, puisqu'il fonctionnait à l'électricité depuis 1929. Au cours des décennies qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, BVZ n'a eu de cesse de mo-derniser le matériel roulant et l'infrastructure. Les voitures des passagers ont été rénovées, pratiquement tous les ponts sur la ligne remplacés par des ouvrages en béton armé, les para-valanches multipliés et un bloc-système installé pour augmenter la sécurité. L'introduction d'une navette régulière entre Täsch et Zermatt a permis au chemin de fer d'accueillir de plus en plus de passagers en 1972. En 2006, la société BVZ Holding a pu inaugurer le Matterhorn Terminal Täsch – une plateforme moderne de transbordement pour les visiteurs de Zermatt qui voyagent en voiture.

Les 100 ans de BVZ placés sous le signe des intempéries

1991, année de la célébration du centième anniversaire de la société, aurait dû être une an-née particulièrement réjouissante pour le Brigue-Viège-Zermatt-Bahn. Au lieu de quoi plu-sieurs glissements de terrain se sont produits cette année-là. Par chance, aucun blessé ne fut à déplorer, les dommages causés touchant seulement le tracé de la voie ferrée. Lors du glis-sement du 18 avril 1991, d'énormes blocs de rochers sont tombés sur les rails au nord-ouest de Randa, entraînant le détournement du trafic sur les axes routiers. Trois semaines plus tard, la montagne a de nouveau subi un glissement de terrain et a bloqué la Viège. Le bas du vil-lage de Randa a été inondé, et suite à de fortes précipitations, la gare a elle aussi été submer-gée par les eaux à la mi-juin. Un tronçon d'un peu moins de trois kilomètres de long du tracé de la voie BVZ a été mis en service à un nouvel endroit le 1er août, et inondé lui aussi très peu de temps après. L'exploitation ferroviaire a pu enfin reprendre normalement le 10 août. Les festivités prévues en juillet 1991 pour célébrer l'anniversaire ont été repoussées à l'automne. Le montant total des dommages subis par BVZ s'élevait à plusieurs millions de francs suisses.

En 1991, le chemin de fer a de nouveau changé de nom, se nommant désormais BVZ Zermatt-Bahn. Finalement, le 28 juin 1999, les action-naires du chemin de fer ont approuvé la trans-formation de la société en BVZ Holding AG. Cela a constitué une première décision importante avant la fusion avec l'ancien Furka Oberalp Bahn, pour donner Matterhorn Gotthard Bahn en janvier 2003.